Voici les vraies raisons du clash entre Samuel Eto’o et Didier Banlock.



Les relations entre Samuel Eto'o et son ami et désormais ex-Secrétaire général de la Fédération camerounaise de football demeurent tendues. Ce dernier a démissionné de ses fonctions. Mais a en croire le confrère Jeune Afrique, cette démission était prévisible.


" Samuel Eto’o, qui a fait de l’éthique dans la gestion du football camerounais le cheval de bataille de sa campagne électorale, a adressé début mars plusieurs demandes d’explication à des cadres de la Fecafoot, afin qu’ils répondent de leur gestion financière. Le 10 mars, cette procédure a conduit à la mise à pied de la responsable marketing Liliane Mbog Binyet, puis à son limogeage deux mois plus tard pour des « soupçons de malversations. "


 Selon nos sources," Benjamin Didier Banlock était également dans le collimateur d’Eto’o, notamment en raison d’une partialité supposée dans le conflit de leadership ayant opposé deux candidats à la présidence du club d’Aigle royal du Moungo. Estimant qu’on ne lui faisait plus confiance, Banlock avait alors sollicité un arrêt maladie qui lui avait été accordé par le patron de la Fecafoot, avant de poser sa démission. ", souligne Jeune Afrique.

" Le 18 avril, Samuel Eto’o avait annoncé avoir mandaté le cabinet britannique Moore Stephens afin qu’il procède à un audit, couvrant la période allant de la présidence de Tombi A Roko Sidiki à celle de Seidou Mbombo Njoya. Depuis la mise en place d’un Comité de normalisation en 2017 dirigé par l’avocat Dieudonné Happi, Benjamin Didier Banlock avait connu des déboires lorsque Seidou Mbombo Njoya tenait les rênes de la fédération, puisque ce dernier l’avait suspendu de son poste de secrétaire général. C’est l’élection de Samuel Eto’o qui lui a permis de revenir aux affaires.", a fait savoir le confrère.